La diversité des paysages d’Islande

le lac Jökulsárlón

Toponyme islandais signifiant littéralement en français « lagune du glacier », est le plus connu et le plus grand des lacs proglaciaires en Islande. Il se trouve au sud du glacier Vatnajökull entre le parc national du Vatnajökull et la ville de Höfn. Apparu entre 1934 et 1935, sa superficie est d’environ 18 km2 actuellement. Sa profondeur maximum de 260 mètres lui donne la première place entre les lacs les plus profonds du pays, on y rencontre de nombreuses sterne arctique et parfois des phoques

Les blocs de glace se détachant du front du glacier Vatnajökull, plus précisément de la langue du Breiðamerkurjökull, dérivent sur le lac, puis rejoignent la mer. Ils s’échouent alors fréquemment sur la plage de sable noir. Les couleurs de ces petits icebergs vont du turquoise au bleu foncé, en passant par le jaune qui vient du sulfure volcanique, le noir qui vient de la cendre des volcans et le blanc en plusieurs nuances.
Histoire

Aux alentours de 900 ap. J.-C., lorsque les premiers colons sont arrivés en Islande, le bord de la langue glacier Breiðamerkurjökull est d’environ 20 kilomètres plus au nord que son emplacement actuel. Pendant la courte période glaciaire, entre 1600 et 1900, les températures froides qui règnent dans ces latitudes font grandir le glacier d’environ 1 km.

Puis, avec la hausse des températures entre 1920 et 1965, de nouveaux changements transforment la langue glaciaire Breiðamerkurjökull. Elle commence alors à reculer très rapidement, entraînant un processus de vêlage qui crée dans son sillon un lagon, dans les années 1934-35. Sa taille passe de 7,9 km2 en 1975 à 18 km2 aujourd’hui.
La Jökulsárlón offre des vues exceptionnelles sur la calotte glaciaire qui s’élève à une altitude de 910 m. Elle commence à se déverser 19 km avant d’arriver dans la lagune. En été, les icebergs dérivent en direction de son embouchure, fondent en petits cubes de glace et disparaissent dans la mer. En hiver, le lac gèle et bloque les icebergs. Les énormes blocs de glace qui se détachent du Vatnajökull peuvent atteindre 30 m de haut.

Le Vatnajökull

C’est la plus grande calotte glaciaire d’Islande. C’est le deuxième glacier le plus volumineux d’Europe après la calotte glaciaire de l’île Severny et le deuxième le plus vaste d’Europe après l’Austfonna.

Situé dans le Sud-Est de l’Islande, il est entièrement inclus dans le parc national du Vatnajökull.

D’une superficie de 8 300 km21, soit plus de 95 % de celle de la Corse, le Vatnajökull couvre 8 % de la superficie de l’Islande. Son épaisseur maximale est d’environ 1 000 mètres.

Plusieurs volcans sont situés sous le glacier, dont certains sont actifs comme l’Öræfajökull, au sud, qui inclut le point culminant de l’Islande, couverts par des lacs sous-glaciaires, ils sont responsables des inondations brutales provoquées par la fonte de la glace.

En 2006, le parlement islandais a décidé de créer le parc national du Vatnajökull. Celui-ci est entré en vigueur le 7 juin 2008. Il couvre une superficie de 15 000 km2, incluant en totalité le Vatnajökull, soit 15 % du territoire islandais, ce qui en fait le plus grand parc national du pays mais aussi d’Europe.

Vers le IXe siècle, au moment de la colonisation de l’Islande par les Vikings, la superficie du Vatnajökull était plus petite qu’actuellement ; la montagne des Esjufjöll se trouvait ainsi en dehors du glacier.

Pendant le petit âge glaciaire, du XIIIe siècle jusqu’au début du XXe siècle, le Vatnajökull s’étend mais il a depuis perdu une partie de sa superficie. Le réchauffement climatique et l’activité volcanique seraient les deux principales causes de retrait. En 1996, une éruption du Grímsvötn a provoqué un jökulhlaup du Skeiðará par la libération soudaine de poches d’eau formées par la fonte de la glace sous la chaleur de la lave.
Il a été fondé le 15 septembre 1967 pour protéger le biotope de la crête de Skaftafell ainsi qu’une partie de la plaine de Skeiðarásandur et les langues glaciaires avoisinantes. Sa superficie était alors de 500 km2. Le 27 juin 1984 (1 600 km2), puis de nouveau en 2004, ses frontières ont été largement étendues englobant à présent les deux tiers de la calotte glaciaire du Vatnajökull ainsi que les cratères de Lakagígar pour une superficie totale de 4 807 km2. Skaftafe

Voici quelques photos de la côte allant du nord ouest au nord de l’île