Un autre monde, hors du temps


« C’est un pays de calcaire et de pins tordus, haut, tourmenté et vaste, tout au bout de la France, là où la montagne basque perd ses prairies et ses forets et se fait si âpre qu’il suffira d’une borne rongée, dans ce désert hérissé et sans nom, pour en faire l’Espagne. « (Haroun Tazieff)

Le grand karst

Dans les Pyrénées atlantique, à cheval sur la frontière espagnole existe le plus grand karst d’Europe, celui de la Pierre Saint martin
Situé entre 1 500 et 2 100 mètres d’altitude, il s’étend sur 140 km2 dont 40 en France

Les géologues appellent lapiaz ou karst cette curieuse formation alors que localement le terme Arres est utilisé (du basque harria, la pierre).

Le cirque de Lescun

C’est l’un des paysages incontournables de la vallée d’Aspe.

Le village de Lescun est entouré de murailles calcaires définissant la bordure des hauts plateaux

Cet ancien massif corallien c’est formé dans une mer chaude et peu profonde, il a ensuite été fracturé et c’est élevé à 1500 mètres lors de l’orogenèse Pyrénéenne

Mais ce massif calcaire se continu bien au-delà de la frontière, dont la plus grande partie se trouve en Espagne.

Spéléologie

Paysages d’exceptions parmi les plus spectaculaires de la planète.

Le massif de la Pierre Saint-Martin est constitué de calcaire, fracturé par des poussées tectoniques ; l’eau s’infiltre, creuse des gouffres et forme des rivières souterraines

En 1950, le gouffre Lépineux a été exploré pour la première fois et a détenu pendant longtemps le record du monde (-1342 m). 400 km de galeries ont été explorées.

Des recherches se poursuivent chaque année. Le gouffre le plus profond est actuellement de 1 408 m, avec un développement 14 500 m, suivi par le gouffre de la Pierre-Saint-Martin (profondeur 1 342 m, développement 52 425 m).
La salle de la Verna est accessible au grand public depuis juillet 2010, depuis le village de Sainte-Engrâce dans la vallée de la Soule. Cette salle mesure 245m de diamètre pour 194 m de hauteur, on pourrait y rentrer six fois la cathédrale Notre-Dame de Paris.

En 2014, le développement de l’ensemble des galeries, recensées par l’ARSIP (Association pour la Recherche Spéléologique Internationale à la Pierre-Saint-Martin) correspondait à 430 km de long. Plus de 2 000 gouffres relient ces galeries à la surface, parmi lesquels 50 gouffres dépassent les 300 m de profondeur. Le volume des salles explorées est approximativement de dix millions de mètres cubes.






Recent Portfolios





This function has been disabled for naturenlumiere.com.